Pourquoi succomber à la mode écologique ?

 

L’industrie textile est la 2e industrie la plus polluante au monde. Elle crée un problème sanitaire et écologique mondial. Si on regarde de plus près les pratiques de cette industrie et la composition de nos vêtements, autant vous dire qu’on ne s’habillerait plus autant chez nos marques préférées. La triste réalité c’est que beaucoup de nos vêtements contiennent des produits toxiques dangereux pour notre santé et qui ont des conséquences irréversibles sur l’avenir de notre planète.

 

Les fibres naturelles sont bien plus durables que les fibres synthétiques, provenant de la pétrochimie. Toutefois, même les vêtements qui sont issus de sources naturelles peuvent être nocifs car par exemple si les teintures utilisées sont des teintures conventionnelles (les plus répandues actuellement sur le marché), elles contiennent alors des métaux lourds et bien d’autres produits toxiques pour notre santé. Sans parler du fait que les fibres naturelles peuvent avoir un impact significatif sur la pollution de l’environnement si elles sont cultivées avec des pesticides et autres engrais chimiques.

 

Pour rendre votre chemise infroissable par exemple, il a fallu la traiter avec des produits contenant du formaldéhyde, substance classée dans la catégorie « cancérigène avérée pour l’homme ». Malheureusement, il n’est pas possible de rendre nos habits toujours plus beaux et fonctionnels sans que cela ait un prix : notre santé et celle de ceux qui fabriquent nos vêtements.

 

A l’heure actuelle, le consommateur final est souvent mal ou peu informé. Alors pour tous ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur la mode écologique et comprendre pourquoi elle fait la différence, voilà quelques des informations qui pourraient vous aider :

 

Les bénéfices des tissus organiques :
  • Les fibres sont cultivées sans l’utilisation d’organismes génétiquement modifiés, de pesticides et engrais chimiques pour préserver les fermes, les animaux, la qualité de l’eau et éviter l’appauvrissement des sols.
  • Les textiles organiques ne contiennent pas de résidus toxiques (allergènes, cancérigènes) qui peuvent être inhalés ou absorbés par la peau et rejetés dans l’air, l’eau ou les sols.
  • Les usines ont une responsabilité sociale élevée : sécurité des conditions de travail, respect des travailleurs et salaires adaptés.
  • Des investissements supplémentaires sont réalisés par les agriculteurs pour protéger l’environnement, maintenir la fertilité des sols, préserver la biodiversité, préserver et recycler l’eau.
  • L’agriculture organique utilise moins d’eau et produit jusqu’à 60% moins d’émissions de GES (gaz à effet de serre) que les cultures conventionnelles.

 

Les avantages des teintures à impact réduit (low impact fiber reactive dyes) :
  • Le taux d’absorption des colorants à faible impact est d’au moins 70%, ce qui signifie moins d’écoulement des eaux usées dans les cours d’eau que pour les procédés de teintures conventionnelles.
  • Elles économisent de l’énergie, du sel et de l’alcali car elles sont appliquées à des températures relativement basses (30°C par rapport aux 100 °C nécessaires pour les colorants conventionnels).
  • Le cycle de coloration est plus court que pour d’autres procédés de coloration, ce qui signifie moins d’eau, de sel et de produits chimiques utilisés (les teintures conventionnelles consomment environ 11 milliards de litres d’eau chaque jour).
  • L’eau peut être recyclée et les eaux usées sont traitées avant d’être rejetées dans les cours d’eau.

 

Nous portons des vêtements jour et nuit durant toute notre vie et pourtant nous ne savons pas la moitié de ce qu’ils contiennent réellement ou de la façon dont ils sont arrivés dans notre dressing. Nous vivons dans une société de sur-consommation décomplexée où tout s’achète à prix beaucoup trop bas pour que les produits puissent être fabriqués dans le respect de l’environnement et de l’humanité.

 

A cause du manque de transparence et d’informations, l’ignorance du consommateur ne permet pas à cette industrie de grandir et de changer les modes de fonctionnement. Pourtant, c’est le consommateur final qui détient la clé du développement d’un marché du textile plus vert et plus humain. Nous sommes donc convaincues que d’impliquer et d’informer plus via des articles comme celui-ci, permettra à certains esprits d’adopter un mode de consommation plus responsable en consommant moins mais mieux.

 

Alors si toi aussi tu veux participer à la construction d’une société plus juste et d’une planète plus propre, pense plus éthique et écologique dans ta façon de consommer la mode : privilégie des vêtements produits localement avec des matières naturelles organiques qui utilisent des teintures à impact réduit.