LE COTON, SOURCE DE POLLUTION

Le coton c’est avant tout l’une des cultures plus polluantes au monde. Il demande beaucoup d’eau et d’énergie pour sa production. Le coton est le 3e consommateur mondial d’eau d’irrigation après le riz et le blé. La production d’un seul t-shirt en coton nécessite 2’700 litres d’eau. Le fort besoin en eau provenant de la culture de coton a entraîné une détérioration des nappes phréatiques et des sols dans de nombreuses régions du monde.

En plus d’une forte consommation en eau, la production d’un t-shirt émet 5,2kg de CO2 dans l’atmosphère. La culture de coton est aussi très gourmande en pesticides, insecticides et autres produits chimiques car elle est particulièrement vulnérable aux insectes : elle représente 24% de l’insecticide mondial et 11% des pesticides.

 LE COTON, SOURCE DE POLLUTION

Le coton c’est avant tout l’une des cultures plus polluantes au monde. Il demande beaucoup d’eau et d’énergie pour sa production. Le coton est le 3e consommateur mondial d’eau d’irrigation après le riz et le blé. La production d’un seul t-shirt en coton nécessite 2’700 litres d’eau. Le fort besoin en eau provenant de la culture de coton a entraîné une détérioration des nappes phréatiques et des sols dans de nombreuses régions du monde.

En plus d’une forte consommation en eau, la production d’un t-shirt émet 5,2kg de CO2 dans l’atmosphère. La culture de coton est aussi très gourmande en pesticides, insecticides et autres produits chimiques car elle est particulièrement vulnérable aux insectes : elle représente 24% de l’insecticide mondial et 11% des pesticides.

LE COTON, DÉSASTRE SOCIAL

A l’impact destructeur au niveau environnemental s’ajoute un fort impact social car la culture du coton c’est 1 million de cas d’intoxication et 22’000 morts par an parmi les personnes employées dans ce domaine, dont une part importante d’enfants.

La culture du coton conventionnel conduit aussi à l’endettement des agriculteurs et malheureusement beaucoup d’entre eux se suicident suite aux dettes qu’ils ont accumulées pour se procurer pesticides et autres insecticides.

 LE COTON, DÉSASTRE SOCIAL

A l’impact destructeur au niveau environnemental s’ajoute un fort impact social car la culture du coton c’est 1 million de cas d’intoxication et 22’000 morts par an parmi les personnes employées dans ce domaine, dont une part importante d’enfants.

La culture du coton conventionnel conduit aussi à l’endettement des agriculteurs et malheureusement beaucoup d’entre eux se suicident suite aux dettes qu’ils ont accumulées pour se procurer pesticides et autres insecticides.

 

ET LE COTON ORGANIQUE ?

Le coton organique est une bonne alternative au coton conventionnel, mais sa culture reste gourmande en eau et très exigeante sur les sols. Le coton, même organique, n’est pas une alternative idéale. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de nous en passer pour nos créations.

Nous avons privilégié d’autres fibres végétales comme le lin et le chanvre qui requièrent une consommation d’eau moins importante pour leur culture. Et comme alternative à la souplesse et à la douceur du coton, on travaille avec du Tencel® dont l’impact écologique est plus faible que celui du coton : 10 à 20 fois moins d’eau que le coton pour un rendement en fibre 10 fois plus élevé.

ET LE COTON ORGANIQUE ?

Le coton organique est une bonne alternative au coton conventionnel, mais sa culture reste gourmande en eau et très exigeante sur les sols. Le coton, même organique, n’est pas une alternative idéale. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de nous en passer pour nos créations.

Nous avons privilégié d’autres fibres végétales comme le lin et le chanvre qui requièrent une consommation d’eau moins importante pour leur culture. Et comme alternative à la souplesse et à la douceur du coton, on travaille avec du Tencel® dont l’impact écologique est plus faible que celui du coton : 10 à 20 fois moins d’eau que le coton pour un rendement en fibre 10 fois plus élevé.