Le synthétique, fibre de prédilection de l’industrie textile

L’industrie textile est la 2e industrie la plus polluante au monde après le pétrole et ironie du sort aujourd’hui plus de 70% de nos vêtements sont issus de l’industrie pétrolière : ce sont les vêtements en fibres synthétiques. Les plus connues sont le polyester, l’élasthanne, le nylon et l’acrylique. Elles sont fabriquées par synthèse chimique de 2 composants du pétrole, c’est une sorte de plastique. 

Pour la petite histoire, le polyester a longtemps été considéré comme la fibre miracle car il pouvait être porté pendant 68 jours sans repassage, il résiste au rétrécissement, à l’étirement, ainsi qu’aux froissures et écorchures. Ces propriétés, sont très pratiques au quotidien, mais c’est le résultat d’un cocktail de produits toxiques lors de la phase de traitement du tissu. Eh oui, être infroissable ou résistant aux taches n’est pas du tout naturel.

En plus de faire appel à des produits chimiques polluants, le processus de fabrication est gourmand en eau et en énergie et il génère un tas d’émissions toxiques dans l’air et il pollue les eaux usées lorsque les fibres synthétiques sont ensuite lavées pour éliminer une partie de ces produits toxiques.

C’est surtout son usage quotidien qui provoque une pollution diffuse et durable de l’environnement. A chaque lavage en machine, les vêtements en polyester libèrent des milliers de micro-particules de plastique qui se déversent dans les eaux de rinçage. Ces micro-fibres sont tellement fines qu’elles échappent ensuite aux stations de traitement des eaux usées et se retrouvent dans les eaux des fleuves, des mers et des océans. C’est une pollution invisible qui détruit les écosystèmes.

 

Pourquoi privilégier les fibres d’origine naturelle ?

Les fibres naturelles (lin, chanvre, coton, laine, cachemire, soie…) et les fibres artificielles (tencel, modal, viscose) sont des fibres issues de matières première naturelles d’origine animale ou végétale. La différence entre ces dernières c’est leur transformation : les fibres naturelles sont transformées de façon mécanique et les fibres artificielles sont transformées à l’aide d’un solvant.

Pourquoi privilégier ces 2 types de fibres aux fibres synthétiques :

  1.  Biodégradables : elles se dégradent naturellement et rapidement
  2. Neutre en carbone
  3. Anti-transpirantes : grâce à leurs pouvoirs d’absorption, elles laissent respirer vos vêtements et ne retiennent pas les odeurs
  4. Hypoallergéniques et antibactériennes : elles protègent votre peau et prennent soin des peaux sensibles
  5. Thermorégulatrices pour certaines d’entre elles comme le lin, le chanvre et la laine
  6. De part leur origine naturelle, elles sont antistatiques et plus confortables que les fibres synthétiques
  7. Plus résistantes que les fibres synthétiques et souvent de meilleure qualité

Attention tout de même à la dimension environnementale de certaines de ces fibres : elles ne sont pas toutes écologiques car leur culture ou processus de transformation utilise massivement des produits toxiques (coton, viscose, soie) et du fait qu’elles ne sont pas toujours produites localement et doivent beaucoup voyager avant de pouvoir être utilisées dans la confection de nos vêtements.

Auteur Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *