Delphine Haccius

Delphine grandit à Genève et poursuit ses études universitaires à HEC Lausanne pendant 5 ans. Fraîchement diplômée en 2015, elle commence sa carrière dans le consulting pour PME et start-ups avant de s’orienter vers le marketing digital. A travers son travail, elle se rend vite compte qu’il manque une corde à son arc : avoir un réel impact environnemental ou social.

Baignée dans l’univers du textile depuis son plus jeune âge grâce à ses grands-parents, l’un dans le domaine de la filature en Alsace et l’autre dans le domaine de la mode à Paris, c’est la catastrophe du Rana Plaza qui lui fait prendre conscience des dessous de la mode. Dès lors, AVANI commence à mûrir gentiment dans sa tête.

C’est en mars 2017, victime d’un grave accident de ski qui l’immobilise pendant 8 mois, que Delphine décide de se lancer. Entre son désir de création et son envie de faire bouger les choses, elle lance officiellement AVANI fin mai 2018, marque de mode engagée et féminine pour un avenir durable.

Delphine Haccius

Delphine grandit à Genève et poursuit ses études universitaires à HEC Lausanne pendant 5 ans. Fraîchement diplômée en 2015, elle commence sa carrière dans le consulting pour PME et start-ups avant de s’orienter vers le marketing digital. A travers son travail, elle se rend vite compte qu’il manque une corde à son arc : avoir un réel impact environnemental ou social.

Baignée dans l’univers du textile depuis son plus jeune âge grâce à ses grands-parents, l’un dans le domaine de la filature en Alsace et l’autre dans le domaine de la mode à Paris, c’est la catastrophe du Rana Plaza qui lui fait prendre conscience des dessous de la mode. Dès lors, AVANI commence à mûrir gentiment dans sa tête.

C’est en mars 2017, victime d’un grave accident de ski qui l’immobilise pendant 8 mois, que Delphine décide de se lancer. Entre son désir de création et son envie de faire bouger les choses, elle lance officiellement AVANI fin mai 2018, marque de mode engagée et féminine pour un avenir durable.

Christel Grandchamp

C’est sur les bancs de l’école que Christel découvre sa passion première : la création textile. Elle s’oriente rapidement vers des études professionnelles de stylisme, modélisme et couture et commence sa carrière dans l’enseignement professionnel à Lausanne. En parallèle, elle ouvre son atelier, l’Atelier Gran’Cri, auquel elle décide de se consacrer entièrement trois ans plus tard.

Elle a depuis travaillé sur différents projets dans le milieu de la Haute Couture, du théâtre, de la mode et du cinéma pour des films en stop motion. Depuis 2014, elle s’est spécialisée dans ces deux derniers domaines et a notamment été cheffe costumière pour la conception des costumes miniatures de « Ma vie de Courgette », le long-métrage d’animation de Claude Barras (2016).

Christel se lance dans l’aventure AVANI en 2018 pour s’occuper de la réalisation technique – design, patronage, confection des prototypes – des collections. Christel et Delphine travaillent main dans la main pour concevoir des vêtements les plus écologiques possibles, que ce soit en termes de matière, design et gestion des chutes de tissus.

Christel Grandchamp

C’est sur les bancs de l’école que Christel découvre sa passion première : la création textile. Elle s’oriente rapidement vers des études professionnelles de stylisme, modélisme et couture et commence sa carrière dans l’enseignement professionnel à Lausanne. En parallèle, elle ouvre son atelier, l’Atelier Gran’Cri, auquel elle décide de se consacrer entièrement trois ans plus tard.

Elle a depuis travaillé sur différents projets dans le milieu de la Haute Couture, du théâtre, de la mode et du cinéma pour des films en stop motion. Depuis 2014, elle s’est spécialisée dans ces deux derniers domaines et a notamment été cheffe costumière pour la conception des costumes miniatures de « Ma vie de Courgette », le long-métrage d’animation de Claude Barras (2016).

Christel se lance dans l’aventure AVANI en 2018 pour s’occuper de la réalisation technique – design, patronage, confection des prototypes – des collections. Christel et Delphine travaillent main dans la main pour concevoir des vêtements les plus écologiques possibles, que ce soit en termes de matière, design et gestion des chutes de tissus.

Déborah Salanitro

Depuis de nombreuses années, Déborah se préoccupe de son alimentation, ainsi que des produits cosmétiques qu’elle utilise. Ce n’est que récemment qu’elle a pris conscience de l’impact dramatique qu’avait l’industrie du textile sur la planète et les personnes qui travaillent dans ce secteur.

Suite à cette prise de conscience, elle décide de rechercher un stage dans le domaine de la mode écoresponsable en Suisse. C’est ainsi qu’elle rejoint l’équipe AVANI en septembre 2020, en tant que stagiaire en digital marketing et communication, dans le cadre de son stage de 2e année à l’École Hôtelière de Lausanne.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle met ses compétences à contribution de la cause durable, et s’implique dans la lutte contre la fast fashion.

Déborah Salanitro

Depuis de nombreuses années, Déborah se préoccupe de son alimentation, ainsi que des produits cosmétiques qu’elle utilise. Ce n’est que récemment qu’elle a pris conscience de l’impact dramatique qu’avait l’industrie du textile sur la planète et les personnes qui travaillent dans ce secteur.

Suite à cette prise de conscience, elle décide de rechercher un stage dans le domaine de la mode écoresponsable en Suisse. C’est ainsi qu’elle rejoint l’équipe AVANI en septembre 2020, en tant que stagiaire en digital marketing et communication, dans le cadre de son stage de 2e année à l’École Hôtelière de Lausanne.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle met ses compétences à contribution de la cause durable, et s’implique dans la lutte contre la fast fashion.