Le lin, le chanvre et le Tencel® sont les matières les plus écologiques actuellement disponibles sur le marché. La fabrication d’un vêtement dans une de ces matières a un impact environnemental très faible par rapport à d’autres matières naturelles et aux fibres synthétiques.

 

Le lin organique

1.     Lors de sa culture :

  • Le lin n’a pas besoin d’eau d’irrigation : ses besoins en eau sont totalement couverts par les précipitations naturelles.
  • La consommation d’énergie est très faible : c’est l’énergie solaire qui fait pousser la plante et la seule source d’énergie consommée est celle utilisée par le tracteur.
  • Il y a très peu de rejet de phosphates ou de nitrates et l’agriculteur n’utilise aucun engrais, pesticide ou OGM.
  • Le lin préserve les sols car sa culture respecte le principe de rotation des cultures. De plus, elle retient bien les gaz à effet de serre : un hectare de lin retient chaque année 3,7 tonnes de CO2 (sa culture en Europe permet de retenir 250 000 tonnes de CO2).

2.     Lors de sa transformation :

  • La transformation du lin est faite de façon mécanique et ne nécessite donc pas de produits chimiques.
  • Les fabricants utilisent de l’eau et de l’énergie de façon modérée. En travaillant avec des usines partageant les mêmes valeurs éthiques et environnementales, nous sommes assurés qu’un système de traitement des eaux usées a été mis en place et que le recyclage de l’eau se fait à 100%. De plus, l’énergie utilisée lors de la fabrication provient de sources renouvelables.

3.     Un t-shirt en lin organique utilise 7 fois moins d’eau qu’un t-shirt en coton.

 

Le chanvre 

1.     Lors de sa culture :

  • Le chanvre a des propriétés similaires au lin : il n’a pas besoin d’eau d’irrigation mais uniquement de l’eau de pluie et utilise très peu d’énergie (seulement celle consommée par le tracteur lors de la récolte).
  • Il pousse sans engrais ni pesticides, la plante est naturellement très résistante aux parasites et mauvaises herbes.  Ainsi, le chanvre laisse le sol en excellente condition pour les cultures suivantes. Non seulement la culture du chanvre n’endommage pas les sols (grâce à ses racines et sa capacité à drainer l’eau) mais elle permet également de les entretenir : le chanvre arrive à maturité rapidement, en 100 jours, ce qui laisse la possibilité de réutiliser le champ rapidement.
  • La facilité du chanvre à être cultivé sous toutes les conditions de température favorise le circuit court.
  • Le chanvre utilise 2 fois moins d’eau que le coton pour une surface cultivée identique
  • Au cours de sa croissance, le chanvre absorbe et stock le CO2, retenant ainsi le carbone de l’atmosphère et dégageant de l’oxygène.
  • Véritable puits de carbone, un hectare de chanvre absorbe autant de CO2 qu’un hectare de forêt, soit 15 tonnes.

2.     Lors de sa transformation :

  • Tout comme le lin, sa transformation est mécanique et l’eau et l’énergie sont utilisées de façon modérée. En choisissant de travailler avec des partenaires partageant la même conscience écologique, l’eau utilisée est traitée et recyclée à 100% et l’énergie consommée provient de sources renouvelables.

3.     Un t-shirt en chanvre utilise 6 fois moins d’eau qu’un t-shirt en coton.

 

Le Tencel®

1.     Lors de sa culture :

  • Les eucalyptus n’ont pas besoin d’eau d’irrigation non plus et ce sont des arbres à croissance rapide. De ce fait, ils profitent seulement des précipitations pour pousser rapidement.
  • La consommation d’énergie est également faible : c’est l’énergie solaire qui fait pousser l’arbre et la seule source d’énergie consommée est celle utilisée par la machine à couper les arbres.

2.     Lors de sa transformation :

  • Pour extraire la cellulose du bois, les arbres sont simplement dévêtus. Ils ne sont pas coupés. Leurs feuilles se régénèrent très rapidement et tout cela sans aucun pesticide, ni traitement chimique.
  • Pour transformer la cellulose en fibre textile, le processus nécessite l’utilisation d’un seul solvant naturel et de l’eau. Tout ça fait en circuit fermé, étant donné que l’eau est recyclée à 100% et le solvant à 99.7%.

3.     Un t-shirt en Tencel® utilise 18 fois moins d’eau qu’un t-shirt en coton et l’eau est recyclée à 100%.

 

C’est durant la phase de teinture que l’on utilise le plus de produits toxiques. L’ensemble de nos matières sont teintes avec des teintures dites « low impact fiber reactive dyes » et certifiées GOTS (lin) ou Oeko-tex 100 (chanvre et tencel®). Elles ne contiennent donc pas de métaux lourds ou autres produits toxiques. Ces teintures utilisent moins d’énergie car elles sont appliquées à des températures moins élevées (30°C au lieu de 100°C) et 60% moins d’eau pour être fixées sur le vêtement grâce à leur fort taux d’absorption. Elles produisent également moins de déchets et les eaux usées sont traitées pour être recyclées.

Désormais, nos matières n’ont plus de secret pour vous ?

Auteur Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *